Prix d’excellence de l’APEX 2018

Chaque année, l’APEX souligne l’excellence en gestion et le leadership de cadres supérieurs de la fonction publique fédérale. Les prix de l’Association sont décernés aux hommes et aux femmes dont les contributions ont été particulièrement importantes.


PRIX DE CONTRIBUTION PENDANT UNE CARRIÈRE

Steve Verheul, sous-ministre adjoint, Accords mondiaux et négociations, Affaires mondiales Canada.

Le comité a été impressionné par son travail dans le cadre des négociations commerciales et par son apport au Canada ainsi qu’aux Canadiens au cours des 30 dernières années. En qualité de négociateur en chef du Canada dans plusieurs ententes internationales — que ce soit en ce qui concerne l’agriculture, les échanges commerciaux avec l’Union européenne ou, récemment, l’ALENA —, il a su diriger et montrer la voie à l’équipe de négociation du Canada afin de faire avancer et défendre les intérêts canadiens. Son expertise et son attachement à l’excellence lui ont permis de se forger une réputation extraordinaire de négociateur et de gagner le respect des autres pays. Tout au long de sa carrière, il a montré l’exemple à des centaines d’agents de la politique commerciale, les a inspirés et leur a enseigné à devenir des négociateurs commerciaux efficaces.

PRIX DU MILIEU DE TRAVAIL SAIN

Mme Lily Abbass, directrice générale régionale déléguée, Région de Terre-Neuve et Labrador.

Le comité a été impressionné par sa vision et son leadership soutenu en ce qui concerne le mieux-être en milieu de travail. Les lettres d’appui reçues montrent clairement qu’elle a donné l’exemple et que, grâce à son style de leadership unique, à son dévouement et au respect qu’elle témoigne à tous, elle incite les autres à donner le meilleur d’eux-mêmes. Elle a joué un rôle crucial dans la conception et l’animation d’ateliers sur le mieux-être en milieu de travail, sur la conciliation travail-vie personnelle et sur la création d’un milieu de travail exempt de harcèlement. Par ses actions, elle a directement contribué à rendre les milieux de travail plus sains, plus inclusifs et plus respectueux.

PRIX DE L’INNOVATION

James Tebrake, directeur général, Direction des comptes macroéconomiques.

Le comité a été impressioné par sa capacité de réflexion audacieuse et sa prise intelligente de risques qui ont permis à Statistique Canada de revoir complètement sa façon d’interpréter et d’appliquer la Loi sur la statistique tout en continuant de protéger la confidentialité et de respecter la loi. Il a su sortir des sentiers battus pour mettre en œuvre efficacement nombre de programmes statistiques modernisés ou nouveaux tels que le Centre de statistiques sur le cannabis, le Centre de statistiques sur le monde et un outil en ligne qui fournit des renseignements sur l’activité économique et financière au Canada. Par ses idées novatrices, il a amélioré et créé des produits statistiques d’intérêt qui permettent aux décideurs canadiens de prendre des décisions éclairées.

PRIX DU LEADERSHIP

Michel Doiron, sous-ministre adjoint, Prestation des services, Anciens Combattants Canada.

Le comité a été impressionné par son engagement et son dévouement soutenus à l’excellence en gestion. Grâce à son leadership incontestable, il incarne pleinement le credo d’Anciens Combattants Canada – la bienveillance, la compassion, le respect – tant pour les vétérans que pour le personnel puisqu’il travaille sans relâche à améliorer la vie des vétérans tout en offrant aux employés le soutien dont ils ont besoin. Pendant cette période difficile où des bureaux ont dû être fermés, il a su traiter les employés touchés avec empathie ainsi que d’une façon juste et respectueuse. Il représente les valeurs de la fonction publique et est considéré par beaucoup comme un mentor. Il vise sans cesse l’excellence, l’adoption de meilleures pratiques de gestion et l’amélioration du milieu de travail. Pour toutes ces raisons, il est considéré comme un leader exceptionnel.

PRIX DU PARTENARIAT

Christian Riel, directeur, Communications, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada

Le comité a été impressionné par le leadership dont il a fait preuve dans la création de nombre d’initiatives de sensibilisation scientifique comme l’Odyssée des sciences et la Semaine de la culture scientifique. Sa prévoyance a permis de promouvoir la culture scientifique au Canada. Il a ainsi mobilisé des centaines de partenaires au moyen d’activités de sensibilisation et a contribué à ramener la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM) au cœur du débat public. Ce faisant, il a suscité l’intérêt de partenaires tels que les gouvernements, des universités, des centres des sciences, des musées, des bibliothèques, des écoles, des parents et des jeunes Canadiens.

MENTION DE SERVICE PUBLIC

La très honorable Beverley McLachlin, juge en chef à la retraite, Cour suprême du Canada

Lorsque les membres du comité de sélection se sont penchés sur la candidature de la très honorable Beverley McLachlin pour ce prix, ils ont convenu à l’unanimité qu’elle a marqué le Canada en qualité de juge à la Cour suprême et de juge en chef du Canada. Le comité de sélection reconnaît également qu’elle a joué un rôle crucial dans le système de justice canadien et qu’elle a fait preuve d’un dévouement exceptionnel à l’égard de la fonction publique du Canada. Elle a rendu des décisions concernant la Charte canadienne des droits et libertés et l’article 35 relatif aux droits ancestraux ou issus de traités des peuples autochtones de la Loi constitutionnelle de 1882 qui ont contribué à modeler et à défendre les droits constitutionnels des Canadiens et des Canadiennes tout en tenant compte de l’intérêt public général en jeu. De plus, elle a joué un rôle clé en expliquant le travail de la Cour suprême à la population canadienne et en le démystifiant et a été une excellente ambassadrice du système de justice canadien à l’étranger. Enfin, elle a été la première femme à occuper le poste de juge en chef du Canada et est celle qui compte le plus d’années de service. Elle est donc une source d’inspiration pour les autres femmes puisqu’elle les encourage à rêver et leur montre que leurs ambitions professionnelles sont atteignables même si elles sont issues de milieux modestes. Pour toutes ces contributions et beaucoup d’autres, nous la remercions.