Sondage 2018 auprès des nouveaux cadres – Résultats

 

Le troisième Sondage annuel auprès des nouveaux cadres a été lancé sur le Web le 28 septembre 2018 et envoyé aux 605 cadres nommés de juillet 2017 à juin 2018.

L’objectif du Sondage était de recueillir l’avis des nouveaux EX sur leur arrivée dans le groupe des cadres et, ainsi, de mieux comprendre la façon dont ils perçoivent leur travail et les enjeux qui sont les plus importants pour eux. Des 605 cadres sondés, 222 (36 %) ont répondu. Les répondants sont âgés de 30 ans à 60 ans et plus.

Selon le Sondage, les nouveaux cadres ont indiqué qu’ils avaient postulé à un poste de cadre pour relever de nouveaux défis, pour participer à la prise de décision au niveau de la direction et pour mettre à profit leurs compétences et leur expérience. Ils ont également indiqué les deux possibilités de perfectionnement qui leur avaient permis de se préparer à leur nouveau rôle de cadre : les communications avec la haute direction et les possibilités d’affectation intérimaire.

Parmi les possibilités de perfectionnement dont ont tiré parti les nouveaux EX et qui se sont révélées utiles pour les préparer à leur rôle de cadres, citons les communications avec la haute direction, les affectations intérimaires, l’encadrement et le mentorat, ainsi que la formation linguistique. Parmi les autres possibilités de perfectionnement dont les cadres n’ont pas tiré profit et qui auraient été utiles, mentionnons le jumelage, la formation en leadership et l’attribution de tâches de direction.

Pour ce qui est de leur arrivée en poste, les nouveaux EX ont indiqué que l’accueil reçu des employés et l’apprentissage sur le terrain sont les aspects dont ils sont les plus satisfaits. Cependant, 21,6 % se sont dits insatisfaits de l’orientation générale reçue concernant leur nouveau poste et 13,2 % ont indiqué qu’ils n’avaient reçu aucune forme d’orientation officielle.

En ce qui concerne le système de paie Phoenix, 47,6 % des nouveaux EX ont dit que Phoenix avait des conséquences de graves à très graves sur la rémunération de leur personnel, tandis que 54,7 % ont indiqué passer en moyenne d’une à trois heures par semaine à régler leurs propres problèmes de rémunération.

Malgré les problèmes et préoccupations susmentionnés, la majorité des nouveaux EX (88 %) nous ont dit qu’ils étaient satisfaits ou très satisfaits de leur emploi en général; il s’agit d’une légère hausse par rapport à 84 % en 2017.

Nous invitons l’ensemble de la communauté des EX à prendre connaissance des résultats du Sondage et à les utiliser pour orienter leurs processus ministériels internes en ce qui concerne l’embauche et l’administration des nouveaux cadres.