Info-APEX sur la retraite

Vous avez commencé à penser à la retraite, une transition de vie significative. La présente fiche de renseignements vise à vous donner un aperçu des aspects auxquels vous voudrez songer et que vous voudrez examiner à l’approche de la retraite. Chaque cas individuel est unique et, à mesure que vous vous approchez de votre date de retraite prévue, travailler en étroite collaboration avec des experts (dont l’équipe des services aux cadres supérieurs du Centre des pensions du gouvernement du Canada) vous aidera à prendre des décisions éclairées qui vous conviennent.

La fiche est structurée en trois sections :

  • Transition à la retraite
  • Prêt à la retraite – options et considérations
  • Après la retraite

Note : Ce document a été rédigé par l’APEX en septembre 2017 et révisé en janvier 2020. En cas de différence entre les informations contenues dans ce document et les informations officielles du Centre de pension du gouvernement du Canada, ce dernier a toujours préséance. Malgré que le document sera mis à jour régulièrement par l’APEX, il est impératif de toujours vérifier avec le Centre de pension du Canada avant de prendre quelque décision que ce soit.

Transition à la retraite

  • En quoi consiste le congé de transition préalable à la retraite?
  • Qu’est-ce qu’une « mutation spéciale de préretraite » (réservée aux cadres supérieurs)?
  • Qu’est-ce que le congé avec étalement du revenu (CER) et comment fonctionne-t-il? Puis-je utiliser ce type de congé pour la transition à la retraite?
  • Le congé non payé (CNP) peut-il être utilisé pour la transition à la retraite?
  • J’envisage une affectation de préretraite dans le cadre d‘Échanges Canada. Que dois-je savoir à ce sujet?
  • Y a-t-il des préparatifs particuliers à la retraite?
  • Je compte travailler au-delà de mes 35 ans de service. Que dois-je savoir à ce sujet?

Note : Bien que les cadres puissent se prévaloir de ces différents congés, ils ne sont pas couramment utilisés compte tenu, souvent, des exigences opérationnelles du poste. Dans certains cas, seul un changement de poste peut offrir cette flexibilité.

En quoi consiste le Congé de transition préalable à la retraite?

Une fois approuvé, le congé de transition préalable à la retraite permet aux employés — qui ont droit à une pension non réduite ou qui sont dans les deux ans avant d’avoir droit à une pension non réduite — de réduire d’au plus 40 p. 100 leur horaire hebdomadaire de travail. Votre rémunération est ajustée pour tenir compte de la semaine de travail réduite, mais votre niveau de participation aux régimes de pension et au programme d’assurances collectives demeure inchangé. Les cotisations au Régime de pensions du Canada, au Régime de rentes du Québec et les cotisations d’assurance-emploi sont fondées sur le taux de rémunération réduit.

Afin d’être admissible à ce congé, vous devez accepter de démissionner à la fin de la période de congé de transition préalable à la retraite. Vous trouverez les critères d’admissibilité et la façon de demander ce type de congé à l’Annexe C de la Directive sur les congés et les modalités de travail spéciales. Le formulaire de demande peut être consulté ici.

L’Institut de planification de la retraite a rédigé un article sur l’expérience d’un employé de la fonction publique avec ce congé.

Qu’est-ce qu’une « mutation spéciale de préretraite » (réservée aux cadres supérieurs)?

Les mutations spéciales de préretraite permettent aux cadres supérieurs à l’approche de la retraite de partager, à titre de gestionnaires ou de conseillers, leurs connaissances des objectifs, des programmes et des procédures du ministère avec les nouveaux cadres supérieurs ou leur replaçant.

Si vous acceptez une mutation spéciale de préretraite, vous devez présenter avec la lettre d’offre signée, une lettre de démission signée qui entrera en vigueur dès la fin de la mutation spéciale.

Veuillez noter que pendant la durée de votre mutation spéciale, votre éligibilité continue à la rémunération au rendement est à la discrétion de votre administrateur général. Vous voudrez peut-être régler cette question avant de signer la lettre d’offre.

Pour plus de détails, consultez la Directive sur les conditions d’emploi pour les cadres supérieurs.

Qu’est-ce que le congé avec étalement du revenu (CER) et comment fonctionne-t-il? Puis-je utiliser ce type de congé pour la transition à la retraite?

Le congé avec étalement du revenu permet à la personne admissible de réduire son nombre de semaines de travail au cours d’une période de douze mois en prenant un congé non payé d’une durée pouvant aller de cinq semaines à trois mois (note : les organismes distincts peuvent avoir des paramètres différents, alors veuillez consulter votre conseiller en ressources humaines).

Si vous y participez, votre rémunération est réduite en conséquence et est étalée sur l’année, mais votre niveau de participation aux régimes de pension et d’avantages sociaux (y compris les cotisations payables) demeure inchangé. Vous recevez un revenu tout au long de la période de douze mois, mais vous êtes réputé être en congé non payé les jours non travaillés.

Cependant, les jours non travaillés (congé non payé) dans le cadre de l’entente sur les modalités de travail du congé avec étalement du revenu sont pris en compte dans le calcul du service ouvrant droit à pension aux termes du Régime de pension de retraite de la fonction publique. Vos contributions au Régime seront retenues en fonction du taux de rémunération non réduit. Les cotisations au Régime de pensions du Canada ou au Régime de rentes du Québec seront fondées sur votre taux de rémunération réduit.

Pour plus de détails, consultez l’Annexe D de la Directive sur les congés et les modalités de travail spéciales.

Le congé non payé (CNP) peut-il être utilisé pour la transition à la retraite?

Avec l’approbation de l’administrateur général, un cadre supérieur est éligible à un congé non payé à des fins non spécifiées autrement dans la Directive sur les congés et les modalités de travail spéciales. Le pouvoir de l’administrateur général ne peut être sous-délégué. Un tel congé peut être accordé, par exemple, lors d’affectations dans une organisation internationale, ou lors de l’acceptation d’une nomination dans un cabinet de ministre. Aux fins du calcul des crédits de congé et de l’indemnité de départ :

  • Si le congé est accordé avant tout dans l’intérêt de l’employé, seuls les trois premiers mois de congé spécial non payé sont pris en compte aux fins du service;
  • Si le congé est accordé avant tout dans l’intérêt du ministère, toute la durée du congé spécial non payé est prise en compte aux fins du service.

Sources de renseignements supplémentaires sur ces congés :

 

J’envisage une affectation de préretraite dans le cadre d‘Échanges Canada. Que dois-je savoir à ce titre?

Échanges Canada est un mécanisme pour faciliter l’échange entre l’administration publique centrale et d’autres organisations des secteurs privé, public et sans but lucratif au Canada et à l’étranger. Les affectations peuvent durer jusqu’à trois années consécutives, que l’affectation soit au sein d’une même organisation, ou au sein d’organisations multiples au cours de cette période.

Les participants continuent de recevoir leur salaire et demeurent assujettis aux conditions d’emploi de leur organisme d’attache, y compris son programme de rémunération au rendement, le cas échéant.

Il est possible de conclure une affectation dans le cadre d’Échanges Canada avant la retraite. Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter la Fiche de renseignements de l’APEX ou le site d’Échanges Canada.

 

Y a-t-il des préparatifs particuliers à la retraite?

Si vous n’en avez pas encore eu l’occasion, vous voudrez peut-être envisager de suivre un cours de préretraite. Ces sessions peuvent durer deux ou trois jours et peuvent être incluses dans votre plan d’apprentissage. Généralement, ces sessions incluront des renseignements et des ressources sur la planification financière, la planification successorale, le régime de pension de votre employeur et les aspects psychologiques et sociologiques de la retraite. Plusieurs personnes qui suivent ces cours sont surprises de la valeur qu’ils en reçoivent en y consacrant du temps.

L’Institut de planification de la retraite offre aux cadres supérieurs un programme de deux jours qui a fait l’objet de nombreuses observations élogieuses.

De plus, vous pouvez consulter les liens suivants à Canada.ca :

  • Préparation à la retraite – Régimes d’assurance collective de la fonction publique
  • Préparation à la retraite – Pension

 

Je compte travailler au-delà de mes 35 ans de service. Y a-t-il quelque chose que je dois savoir à ce sujet?

Une fois que vous atteignez vos 35 ans de service, vos cotisations au régime de pension passeront à 1 %. Le Centre des pensions informera le Centre de paie de la modification de vos contributions et vous recevrez une lettre vous indiquant que cela a été fait.

Si cela ne se produit pas, vous pouvez contacter le Centre des pensions pour confirmer que les contributions changeront. Le Centre des pensions du gouvernement du Canada maintient une ligne téléphonique sans frais dédiée aux cadres supérieurs: 1-888-742-1300.

Prêt à la retraite – options et considérations

  • J’ai décidé de prendre ma retraite. Que fois-je faire?
  • Comment amorcer le processus?
  • Considérations relatives au choix d’une date de retraite.
  • J’ai entendu dire que ma paie finale est ajustée pour tenir compte de la conversion du gouvernement au régime de paie en arriérés en 2014. Qu’est-ce que cela signifie et suis-je visé?
  • Y a-t-il autre chose de particulier à l’égard des cadres supérieurs que je devrais connaître?

Ressources supplémentaires sur la retraite susceptibles de vous intéresser.

  • Continuerais-je d’avoir les protections au titre des soins de santé et des soins dentaires?
  • Pourrais-je conserver ma protection d’assurance-vie une fois à la retraite?
  • Combien cette protection d’assurance-vie me coûtera-t-elle?
  • Je suis actuellement célibataire ou divorcé ou en union de fait. Que se passe-t-il si je me marie après avoir pris ma retraite? Mon nouveau conjoint serait-il admissible à la prestation de survivant?
  • Puis-je recevoir une pension de retraite du RPC ou de la RRQ?
  • Mon adresse courriel du gouvernement… informer les gens que j’ai pris ma retraite.

J’ai décidé de prendre ma retraite. Que fois-je faire?

Lorsque vous avez choisi une date de retraite, communiquez avec le Centre des pensions du gouvernement du Canada (Centre des pensions) et on vous transmettra une trousse décrivant vos prestations de retraite, les prestations d’assurances collectives et avantages connexes à votre disposition à la cessation d’emploi. On vous suggère de commencer ce processus trois à six mois avant la date prévue de votre retraite. Vous pouvez joindre le Centre des pensions :

Ne divulguez pas votre code d’identification de dossier personnel (CIDP) ou d’autres renseignements personnels lorsque vous correspondez par courriel.

Votre « Relevé de pensions et de prestations d’assurance » décrit vos droits à la pension et aux protections et peut être consulté en ligne par la plupart des clients du système de paie du gouvernement du Canada au moyen des Applications Web de la rémunération (AWR). Vous pouvez estimer votre revenu de pension avant et après impôt en utilisant le calculateur de rente sécurisé de l’AWR. Si vous n’avez pas accès aux AWR, communiquez avec le Centre des services de paie de la fonction publique ou avec votre service ministériel de rémunération, le cas échéant, pour obtenir votre relevé de pensions et de prestations d’assurance.

La section sur les pensions et les prestations de Canada.ca fournit des informations générales pour vous aider à mieux comprendre vos droits et prestations de retraite. En outre, vous pourriez trouver utile la Trousse d’information sur le droit aux prestations de retraite pour prendre votre décision en matière de retraite. Vous pouvez aussi visionner la série de vidéos Votre régime de pension et vous.

Comment amorcer le processus?

Pour amorcer le processus de retraite, vous devez soumettre votre lettre de démission relative à votre départ à la retraite à votre gestionnaire pour approbation.

La lettre de démission acceptée doit alors être envoyée au Centre des services de paye de la fonction publique ou à votre service ministériel en rémunération ainsi qu’au Centre des pensions (voir les coordonnées ci-dessus). Suivez le processus approuvé de votre ministère, qui peut également inclure la transmission d’une copie de votre lettre à la « source fiable » identifiée. Cela devrait être fait au moins trois mois avant votre date prévue de retraite, mais dans la mesure du possible, une notification six mois avant cette date peut être utile.

Un conseiller en rémunération du Centre des services de paye de la fonction publique ou votre service ministériel de rémunération finalisera votre compte de paie, dont le paiement de toute indemnité de départ à laquelle vous pourriez avoir droit. Une fois ce processus finalisé, une lettre sera envoyée au Centre des pensions pour que ce dernier amorce le traitement de votre pension.

Pour les questions liées à la pension, vous devez communiquer avec le Centre des pensions. Lorsque vous communiquez avec le Centre des pensions par téléphone, vous devez avoir votre code d’identification de dossier personnel (CIDP) et votre numéro de pension à portée de main. Si vous n’avez pas ce renseignement, vous pouvez le trouver au recto de votre état des gains (talon de chèque) ou votre « Relevé de pensions et de prestations d’assurance ».

Considérations relatives au choix d’une date de retraite

Vous devriez commencer par calculer tout congé inutilisé (congé annuel, journée personnelle, etc.). À moins que vous vouliez vous faire payer un congé non utilisé, n’oubliez pas de prévoir suffisamment de temps au moment de choisir votre dernière journée afin de pouvoir utiliser tous vos congés sans vous créer du stress en tentant aussi de finaliser tous les menus aspects professionnels.

N’oubliez pas que vos droits aux congés annuels vous sont crédités en totalité au début de l’exercice financier; par conséquent, si vous prenez votre retraite au cours de l’année, on vous débitera les congés auxquels vous n’avez plus droit.

À titre de cadre supérieur, votre rémunération au rendement sera calculée au prorata du temps que vous avez travaillé au cours de l’exercice. Pour être admissible à une rémunération au rendement, vous devez avoir une entente de rendement valide, alors assurez-vous de la remplir avant de partir. Vous devez également respecter la période minimale d’admissibilité trois mois et obtenir une cote de rendement de « Réussi moins » (niveau 2) ou plus.

Il existe un certain nombre de stratégies pour choisir une date de retraite qui pourrait vous être avantageuse sur le plan financier (soit le 30 décembre par opposition à janvier, lundi par opposition au vendredi, après les 10 premiers jours ouvrables du mois, etc.). Par exemple, un nombre « x » de jours qui se traduirait par une réduction inférieure à 0,5 % de votre droit à pension (ce qui correspond à 18 jours) n’aurait pas d’incidence sur votre pension. Autrement dit, si vous avez le nombre d’années de service requis, vous pourriez prendre votre retraite 18 jours civils avant votre 55e anniversaire, par exemple, avec une pension non réduite. La situation de chacun est différente; il est donc important d’obtenir des conseils d’un conseiller professionnel (ou du Centre des pensions) qui comprend vos droits à la pension.

N’oubliez pas les aspects relatifs à votre vie familiale – si vous avez un partenaire, est-il prêt à prendre sa retraite? Prendrez-vous votre retraite en même temps ou à des dates différentes? Y a-t-il d’autres membres de la famille qui devront s’adapter à la transition en même temps que vous? Quelle incidence le choix du moment aura-t-il sur votre transition?

Vous avez peut-être un conseiller financier qui peut vous fournir des conseils ou vous orienter vers des fournisseurs de services comme l’Institut de planification de la retraite dont les séances pourraient vous être utiles pour finaliser les détails liés à votre retraite.

J’ai entendu dire que ma paie finale est ajustée pour tenir compte de la conversion du gouvernement au régime de paie en arrérages en 2014. Qu’est-ce que cela veut dire et suis-je visé?

Si vous avez été embauché par le gouvernement du Canada avant le 8 mai 2014, vous receviez votre paie le mercredi pour un travail accompli jusqu’à la fin de la journée du mercredi en question (le jour de la paie). Autrement dit, vous étiez payé sur une base « courante ». Depuis le 8 mai 2014, les employés sont payés en arrérages – le salaire que vous recevez aujourd’hui est basé sur le travail accompli au cours des 2 semaines précédentes.

Pour convertir la paie des employés embauchés avant le 8 mai 2014 d’un paiement sur une base courante à un paiement en arriérés, votre paie bimensuelle normale à ce moment-là est devenue un « paiement de transition » ponctuel qui sera recouvré au moment de votre départ de la fonction publique. Ce paiement de transition était probablement le même que votre paie bimensuelle normale de sorte que vous n’avez pas vu de différence notable. Cependant, vous aurez peut-être remarqué que, pour votre paiement bimensuel après cette date, la date à laquelle la paie est décaissée reflète alors la période de paie de deux semaines précédant le jour de paie.

Essentiellement, le paiement de transition garantit que tous les employés sont gérés de la même manière. Après avoir quitté le gouvernement, tous les employés recevront leur dernière paie à la fin de la période de paie de deux semaines après leur dernier jour de travail (même si vous étiez payé sur une base courante lorsque vous avez commencé à travailler au gouvernement). Pour les employés embauchés avant le 8 mai 2014, le dernier versement servira à recouvrer le paiement de transition. Selon la façon dont votre salaire a changé depuis le versement de votre paiement de transition (par exemple, vous avez progressé dans l’échelle salariale ou avez été promu), votre paiement final au moment de la démission ou de la retraite peut être nul.

Exemple: votre paie bimensuelle était de 2 000 $ en mai 2014; par conséquent, votre paiement de transition était de 2 000 $. Vous gagnez 2 700 $ au moment de votre retraite. À votre dernière période de paie, deux semaines après votre dernier jour de travail, votre paiement de transition sera recouvré de votre dernière paie, ce qui se traduit par un solde de 700 $, sous réserve d’autres ajustements.

Il est important de savoir que puisque le paiement de transition couvre 2 semaines de salaire dans la plupart des cas, si vous choisissez une date de retraite qui ne correspond pas à la fin d’une période de paie (par exemple, vous choisissez un vendredi précédant le jour de paie du mercredi), il se peut que le montant de cette dernière paie ne suffise pas pour recouvrer le paiement de transition. Dans ce cas, le Centre des pensions sera informé du solde dû et procédera au recouvrement à partir de votre pension. Dans ce cas, le Centre des pensions le récupérera à partir d’un versement ou d’une série de montants moins élevés étalés sur plusieurs paiements de pension. Si vous savez que ce sera le cas, communiquez avec le Centre des pensions pour l’informer de votre préférence quant au recouvrement.

Il convient de noter que les paiements en arriérés n’affectent pas le calcul de vos cinq années consécutives les mieux payées aux fins de la pension.

Vous pouvez consulter les renseignements sur le régime de paye en arriérés offerts par Services publics et Approvisionnement Canada pour en savoir plus sur la manière dont ceci pourrait vous affecter.

Y a-t-il autre chose de particulier à l’égard des cadres supérieurs que je devrais connaître?

Vous avez accès au Guide en ligne de relevés de pensions et de prestations d’assurance – Cadres supérieurs (2015) qui fournit des explications sur les informations contenues dans votre relevé. Si vous n’avez pas accès aux applications Web de la rémunération, vous pouvez aussi obtenir ces informations par le biais d’un contact dédié aux cadres supérieurs du Centre des pensions que l’on peut joindre :

Par courriel :

Ou par téléphone :

  • 1-888-742-1300

Ressources supplémentaires sur la retraite susceptibles de vous intéresser.

Votre régime de pensions et vous – série de vidéos sur les aspects de la retraite

Le Régime de pensions du Canada – Un aperçu du programme et des montants que vous recevrez.

Pensions et prestations publiques auxquelles vous pourriez être admissible.

Calculatrice du revenu de retraite canadienne : La Calculatrice du revenu de retraite canadienne vous donne des renseignements sur le revenu de retraite, y compris sur les prestations de la Sécurité de la vieillesse (SV) et du Régime de pensions du Canada (RPC). Une série de modules vous permettra d’estimer votre revenu de retraite de sources diverses et de le comparer à votre revenu cible. Vous pourrez aussi voir l’effet que peuvent produire des économies accrues.

Continuerais-je d’avoir les protections au titre des soins de santé et des soins dentaires?

Le Régime de soins de santé de la fonction publique (RSSFP) offre une protection tant aux employés qu’aux retraités de la fonction publique. Vous avez l’option de continuer d’être assuré après votre retraite si vous avez au moins six années de service ouvrant droit à pension. Pour continuer votre protection, vous devez indiquer que vous autorisez que les contributions soient déduites de vos paiements de pension sur le formulaire qui sera fourni par le Centre des pensions.

Votre numéro de certificat de RSSFP ne changera pas après votre retraite.

Vous partagerez le coût de la garantie-maladie complémentaire et de la garantie-hospitalisation niveau I avec le gouvernement du Canada. Vous êtes responsable de payer la totalité des frais supplémentaires pour les niveaux II et III de la garantie-hospitalisation.

Le Régime de services dentaires pour les pensionnés (RSDP) est offert aux employés de la fonction publique à la retraite (leur conjoint et leurs enfants à charge). Il est complètement distinct du régime de soins dentaires des employés de la fonction publique.

Si vous été éligible et vous transmettez votre demande dans les 60 jours de la date à laquelle vous devenez admissible à votre pension, la protection entre en vigueur à cette date. Si votre demande est reçue après les 60 jours de la date à laquelle vous devenez admissible à votre pension, la protection entre en vigueur le premier jour du deuxième mois suivant la date de réception de votre demande d’adhésion.

Vous partagerez le coût de cette protection avec le gouvernement du Canada. Communiquez avec le Centre des pensions du gouvernement du Canada pour plus de renseignements.

Note : Si votre dentiste utilise la facturation électronique, n’oubliez pas, une fois que vous êtes membre du Régime de services dentaires des pensionnés, d’informer votre dentiste que vous avez changé d’assureur. Les renseignements pour demander le remboursement de vos dépenses devront être mise à jour.

Le formulaire d’adhésion au Régime de services dentaires des pensionnés sera inclus dans la trousse que vous recevrez du Centre des pensions lorsque vous l’informerez que vous prenez votre retraite.

Pourrais-je conserver ma protection d’assurance-vie une fois à la retraite?

Lorsque vous quittez la fonction publique, votre assurance-vie de base, votre assurance-vie complémentaire et l’assurance des personnes à charge prendront fin après une période de grâce de 31 jours. L’assurance en cas de décès ou de mutilation par accident ne peut pas être convertie en une police privée.

Il existe trois façons d’obtenir une assurance-vie après la retraite.

1. Au cours de la période de grâce, vous pourrez exercer votre privilège de conversion pour obtenir une police individuelle d’assurance-vie émise par l’Industrielle Alliance, sans examen médical et quel que soit votre état de santé. La conversion sera faite aux taux réguliers de l’Industrielle Alliance et la prime sera calculée en fonction de votre âge et d’autres facteurs. Vous feriez les arrangements directement avec l’Industrielle Alliance. Les renseignements feront partie de la trousse que vous recevez du Centre des pensions.

2. Le Régime de pension de la fonction publique comprend la prestation supplémentaire de décès (PSD). À la retraite, la PSD peut fournir une forme d’assurance-vie temporaire décroissante dans la mesure où vous continuez à la payer ; la protection de base est égale au double de votre salaire annuel au moment de votre retraite et diminue de 10 % par année à partir de l’âge de 66 ans jusqu’à concurrence d’un montant minimal de 10 000 $ à l’âge de 75 ans.

La prestation est payable à votre bénéficiaire désigné et est calculée comme suit :

  • Salaire annuel × 2 (arrondi au 1 000 $ le plus près) Vous pouvez, à tout moment, modifier votre bénéficiaire désigné en remplissant un nouveau formulaire de Désignation ou changement de bénéficiaire et le soumettre au Centre des pensions à l’adresse figurant sur le formulaire.

3. En outre, l’assurance-vie après la retraite a été intégrée au Régime d’assurance pour les cadres de gestion de la fonction publique (RACGFP) le 1er janvier 1989. Elle est offerte aux adhérents du régime d’assurance pour le Groupe de la direction qui avaient droit à une protection payée par l’employeur lors de leur dernier jour de travail et qui sont admissibles à une pension immédiate en vertu de la Loi sur la pension de la fonction publique (LPFP).

Certains organismes fédéraux et sociétés d’État qui adhèrent au RACGFP ont choisi de ne pas participer à l’assurance-vie après la retraite.

Les services de rémunération de votre ministère ou le Centre de services de paye de la fonction publique pourra vous indiquer si vous y êtes admissible.

La prime est payée par votre employeur. Vous voudrez peut-être examiner votre situation financière personnelle pour déterminer si cela vous convient, car elle est considérée comme un avantage imposable et, par conséquent, augmenterait votre revenu imposable.

Le montant de l’assurance-vie après la retraite est calculé en fonction du traitement annuel auquel vous aviez droit immédiatement avant de prendre votre retraite de la fonction publique. Aux fins de l’assurance, votre traitement au moment de la retraite est arrondi au multiple de 250 $ supérieur le plus proche, s’il ne s’agit pas déjà d’un multiple de 250 $. Par exemple, un traitement de 125 110 $ serait arrondi à 125 250 $.

Votre assurance-vie après la retraite sera égale à votre traitement arrondi pendant la première année suivant votre retraite, à 75 p. 100 pendant la deuxième année, à 50 p. 100 pendant la troisième année et à 25 p. 100 pour toutes les années suivantes jusqu’à votre mort (sauf si votre protection est suspendue, interrompue ou annulée dans les circonstances décrites ci-après).

Si vous mourez, le montant de l’assurance-vie après la retraite en vigueur au moment de votre décès sera versé à votre bénéficiaire. Vous pouvez désigner votre bénéficiaire et changer de bénéficiaire n’importe quand, si la loi de votre province le permet, en remplissant le formulaire nécessaire que vous pourrez obtenir du Centre des pensions. Si vous ne désignez pas de bénéficiaire, les prestations seront versées à vos héritiers. Votre bénéficiaire ou vos héritiers devront alors communiquer avec le Centre de pension du gouvernement du Canada pour obtenir le formulaire de demande et connaître les formalités détaillées.

Combien cette protection d’assurance-vie me coûtera-t-elle ?

Vous êtes responsable des coûts de votre police privée (si vous choisissez d’exercer l’option de conversion) et de la prestation supplémentaire de décès.

Le gouvernement du Canada paie la totalité de la prime de votre assurance-vie après la retraite. Toutefois, les primes versées en votre nom pendant quelque année que ce soit sont considérées comme faisant partie de votre revenu pour les besoins de l’impôt sur le revenu.

Je suis actuellement célibataire ou divorcé ou en union de fait. Que se passe-t-il si je me marie après avoir pris ma retraite? Mon nouveau conjoint serait-il admissible à la prestation de survivant?

Pour que votre conjoint puisse recevoir une prestation de survivant en vertu du régime de pension de la fonction publique, il doit avoir été marié avec vous avant votre retraite et toujours être marié(e) à vous au moment de votre décès. S’il s’agit d’une union de fait, votre survivant doit prouver qu’il a vécu avec vous dans une relation conjugale pendant au moins un an avant votre départ à la retraite et que la relation s’est poursuivie jusqu’au jour de votre décès.

Si vous vous mariez après votre départ à la retraite, votre survivant n’aurait habituellement pas droit à des prestations. Toutefois, durant l’année qui suit votre mariage ou durant la première année d’admissibilité à une pension différée ou à une allocation annuelle, vous pouvez choisir de procurer à votre conjoint une prestation de survivant en acceptant une réduction de votre propre pension de retraite. Cette décision doit être prise au moins un an avant votre décès. Le régime de pension de la fonction publique prévoit une prestation minimale garantie en l’absence de survivants admissibles ou d’enfants. Pour plus de renseignements, reportez-vous à Prestation minimale.

Il y a aussi la prestation supplémentaire de décès qui est versée à votre bénéficiaire désigné ou à votre succession.

Veuillez consulter Se marier ou devenir conjoint de fait pour obtenir des renseignements supplémentaires.

Puis-je recevoir une pension de retraite du RPC ou de la RRQ?

Le Régime de pensions du Canada (RPC) est en vigueur partout au Canada, sauf au Québec, où des prestations similaires sont offertes par le Régime de rentes du Québec (RRQ). Le RPC et le RRQ sont harmonisés afin de veiller à ce que tous les cotisants reçoivent leurs prestations, quel que soit leur lieu de résidence. Veuillez consulter Retraite Québec pour plus de renseignements sur les pensions et les prestations versées dans le cadre du RRQ si vous habitez au Québec.

Mon numéro de téléphone et mon adresse courriel du gouvernement… informer les gens que j’ai pris ma retraite.

Chaque ministère a des règles différentes quant à la durée pendant laquelle vous pourrez conserver votre adresse courriel gouvernementale et à la durée d’un message d’absence indiquant votre départ une fois que vous aurez pris votre retraite. Vous voudrez peut-être envoyer un courriel à vos contacts professionnels les informant de votre départ et avec qui ils devraient communiquer après votre départ à la retraite.

Gardez aussi à l’esprit que si votre adresse courriel professionnelle a toujours été utilisée comme contact pour une association professionnelle, votre médecin ou dentiste, comme mot de passe de récupération ou pour l’adhésion ou la connexion en ligne, par exemple, vous ne pourrez plus l’utiliser après votre départ. Il pourrait être utile de faire les changements appropriés avant de partir.

Après la retraite

S’ajuster à une paie par mois

En plus de l’ajustement à un revenu inférieur (pension par opposition à rémunération normale), il est important de savoir que le versement de vos prestations de retraite sera mensuel (troisième jour ouvrable de la fin du mois). Vous voudrez peut-être évaluer l’incidence sur tous les prélèvements automatiques aux deux semaines, par exemple.

Après votre retraite, vous pouvez vous attendre à recevoir par la poste une copie papier de votre relevé de pension indiquant la somme versée et la répartition des retenues (impôts, régime de soins dentaires, régime de soins de santé, etc.). Vous le recevrez une fois par mois pour les quelques premiers mois. Une fois que votre paiement de pension sera fixé, le Centre des pensions cessera d’émettre la version papier mensuellement. Après cela, vous recevrez une version papier deux fois par année, en janvier et en septembre.

Comment fonctionne l’indexation?

Tous les ans à la fin de l’année, le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada fournit de l’information en ligne sur l’indexation des pensions qui entre en vigueur le 1er janvier. Pour des renseignements sur la façon dont ce taux d’indexation est calculé, consultez le site Web de Services publics et Approvisionnement Canada et Taux d’indexation pour les participants retraités sur le site web du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Y a-t-il une association des retraités de la fonction publique? Parlez-moi de l’Association nationale des retraités fédéraux (retraités fédéraux).

Retraités fédéraux est l’une des plus importantes organisations à but non lucratif enregistrées au Canada, dont la mission est de promouvoir les intérêts et protéger les avantages des employés et retraités fédéraux. Grâce à un réseau de 79 chapitres à l’échelle du pays et un effectif en croissance d’environ 176 000, l’association accueille tous les retraités fédéraux (et leur conjoint ou conjointe) qui touchent une pension de la fonction publique fédérale, des Forces armées canadiennes ou de la GRC, ainsi que les juges de nomination fédérale. Elle est également ouverte à ceux qui touchent une pension de survivant et à tous les employés fédéraux actuels qui contribuent à un régime de pension. Vous n’avez pas besoin d’être retraité pour être membre!

Avec à son actif une tradition vieille de 56 ans de défense non partisane des intérêts et des droits des retraités, en veillant à protéger nos membres des modifications aux régimes durement acquis de pensions et d’avantages, Retraités fédéraux s’emploie à élaborer de bonnes politiques qui améliorent la vie de tous les Canadiens à la retraite. Certaines de nos réalisations les plus remarquables sont détaillées ici : https://www.federalretirees.ca/fr/defense-des-interets/nos-priorites/notre-histoire-nos-victoires. Retraités fédéraux participe également à plusieurs comités et conseils consultatifs officiels où ont lieu des discussions essentielles qui affectent ses membres.

Une adhésion à Retraités fédéraux peut également vous permettre d’économiser de l’argent grâce à son Programme des partenaires privilégiés. Ses membres ont droit à des économies exclusives par l’intermédiaire de leurs partenaires dans les domaines de la santé, des voyages, de la technologie, du domicile, de l’automobile et des finances.

Pour en apprendre plus, consultez https://www.federalretirees.ca/fr.

Comment vais-je occuper le temps libre dont je dispose?

Vous voudrez peut-être réfléchir à ce que vous voulez faire une fois retraité au terme de la lune de miel. Jouer au golf, voyager et dormir davantage ne suffisent pas pour la plupart des gens qui ont eu une carrière stimulante et très occupée.

Identifier les activités que vous avez toujours voulu faire et comment vous allez commencer – que ce soit participer davantage à la vie communautaire, lancer une nouvelle entreprise ou élargir vos champs d’intérêt et vos compétences – enrichira votre processus de planification de la retraite et le rendra plus excitant.

Suzanne Nault, psychologue agréée et coach professionnelle certifiée, juge que de nombreux cadres du gouvernement ont de la difficulté à s’ajuster à cette nouvelle liberté, surtout s’ils n’avaient pas d’autres activités extérieures lorsqu’ils travaillaient. Il est important d’y penser avant de prendre votre retraite.

Mme Nault suggère également d’utiliser des outils en ligne comme https://www.meetup.com/fr-FR/(qui, contrairement à son titre, n’est pas un site de rencontres, mais plutôt un réseau, organisé géographiquement, d’activités et d’initiatives en cours dans votre région et auxquelles vous pourriez souhaiter vous joindre). Si vous prévoyez déménager une fois à la retraite, cela peut être un bon moyen de savoir ce qui se passe dans votre nouvelle localité. À titre de leader reconnu, vous pourriez souhaiter créer une nouvelle activité de groupe qui peut y être affichée et à laquelle d’autres pourraient se joindre.

Vous pourriez aussi envisager de consulter le site du Service d’assistance canadienne aux organismes, organisme de bienfaisance enregistré qui offre aux professionnels de haut niveau des secteurs public et privé une chance d’offrir bénévolement leurs compétences et expertise pour habiliter d’autres au Canada et à l’étranger. Il s’agit d’affectations bénévoles non rémunérées dans le cadre desquelles vos connaissances et votre expérience peuvent être utilisées à bon escient.

Sources :

 

Follow by Email
Twitter
LinkedIn